• Le Schwarzschild Kugelblitz Drive

kug

Issu de l'organisation Icarus Interstellar, une communauté de scientifiques conceptualisant des vaisseaux du futur ou des vaisseaux qui permettraient de loger des populations entières, ce genre de vaisseau serait, d'après eux, théoriquement possible d'exister et pourrait l'être dans les générations à venir. En effet, ils soulignent que ce genre d'engin serait capable d'atteindre des vitesses astronomiquement élevées.

Le concept reste aussi très simple si on enlève toute argumentation mathématique (que nous ne pourrions expliquer). Son fonctionnement consisterait à créer un mini trou noir de l'ordre de la taille d'un proton \({(1,68 fm)}\) et de la masse de deux Empire State Building. C'est John Wheeler, un célèbre physicien qui a beaucoup œuvré pour la théorie des trous noirs qui fut le premier à formuler une possibilité de créer de tels objets si petits mais pourtant si denses. Il pensait alors à focaliser le maximum d'énergie en un point de l'espace et en un temps infime, de l'ordre de 100 milliards de fois moins longtemps que les temps que nous atteignons actuellement avec des lasers dits « attoseconde » : une attoseconde est en effet égale à \({1as=10^{-18}s}\) et des chercheurs ont réussi à atteindre la durée d'impulsion de \({80as}\) , soit environ \({80.10^{-18}}\). La puissance du rayon qui devrait être délivrée, elle, serait comparable à plusieurs rayons lasers gamma. Ce laser, tellement puissant, est encore un mythe mais les scientifiques y travaillent et les avancements expérimentaux et théoriques sont améliorés constamment. « La différence entre la puissance disponible dans un laser à rayon gamma et un laser normal est la même que la différence entre une explosion nucléaire et une explosion chimique. » rapportent de nombreux scientifiques.

laser

Grâce aux études menées par Stephen Hawking sur les trous noirs, nous savons que celui-ci s'évapore lentement au fil des années en rejetant de l'énergie sous forme de chaleur, nous permettant d'envisager de puiser la chaleur qu'il échappe afin de la convertir en énergie, sous le principe de la thermoélectricité. Ce principe explique globalement le fait que certains matériaux sont capables naturellement de convertir la chaleur en électricité et le phénomène que nous devons étudier dans notre cas a été découvert par Seebeck (un autre exprimant la thermoélectricité avec des températures froides a été découvert peu avant celui de Seebeck) au XIXème siècle.

panneau

Le trou noir formé, appelé « Schwarzschild Kugelblitz » serait alors un mini trou noir qui, d'après la théorie du « rayonnement de Hawking », se désintégrerait au bout de 5 ans (imaginez le temps pour un trou noir de la taille de Sagittarius A*, celui placé au centre de notre galaxie pour s'évaporer lui aussi...) et pourrait propulser notre « Schwarzschild Kugelblitz Drive » à une vitesse avoisinant les 72% de la vitesse de la lumière si 100% de la chaleur était convertie en énergie : nous sommes donc dans de la théorie, voire même de l'utopie.