Les trous noirs...

Nous allons, dans cette partie, nous intéresser au concept très récent qui consiste à capter des ondes gravitationnelles. Nous parlons ici de très récents car des ondes gravitationnelles ont été officiellement captées il y a près d'un an, et cette nouvelle a enflammé tous les médias donc vous n'avez pas pu la louper sauf si vous vous trouvez dans un coin très reculé...

Capter des ondes, oui, mais pour quoi faire ?

onde


  • Capter des ondes et les transformer en énergie

À la manière des voiles à capteurs d'ondes électromagnétiques (des sortes de voiles composées de milliers de capteurs à photons qui créent de l'énergie), nous avons pensé à capter, cette fois-ci, des ondes gravitationnelles. Ce pourrait être une possibilité, bien que très compliquée à rentabiliser dans notre système solaire étant donné les faibles intensités d'ondes gravitationnelles qui s'y trouvent (En effet, notre TPE consiste à trouver des systèmes pour exploiter la force gravitationnelle des trous noirs, et non à trouver un moyen de rentabiliser ces systèmes, ce qui est une autre affaire...). Nous n'avons trouvé que très peu de renseignements sur les voiles à capteur d'onde gravitationnelle mais leur principe sera analogue à celui des voiliers solaires : ils capteraient les particules (si elles existent, et ce n'est pas encore prouvé. Elles répondraient au nom de « gravitons »...) de gravitation sur leurs voiles et ce captage ferait en conséquence avancer le voilier. Le premier voilier solaire a d'ailleurs été mis en orbite le 21 Mai 2010 par l'agence japonaise Jaxa. Le principe de propulsion d'un pareil vaisseau est très simple à comprendre : le bombardement de photons, particules de lumière, sur une surface (la voile) exerce une infime pression. En l'absence de frottement dans l'espace, cette pression suffit à pousser un vaisseau. Mais la voile assure ici également le rôle de capteur solaire, destiné à l'alimentationélectrique de l'engin. Bien que cette technique soit une révolution dans le cadre de l'exploration spatiale « propre », le rendement de vitesse d'une telle sonde est très limité : Le captage n'est actuellement pas assez sensible pour avoir une vitesse qui s’accroît assez vite.

voile