Les trous noirs...

Nous pouvons aussi citer les problèmes scientifiques et pratiques engendrés par de telles missions spatiales.

Les trous noirs posent en premier lieu un défi très important pour la précision des calculs : bien que nous n'ayons pas les données nécessaires à de tels calculs, nous pouvons imaginer que de petites erreurs de précisions dans les calculs peuvent faire un effet dit « boule de neige ». Petit changement de trajectoire, distance à traverser autour du trou noir plus longue, manque de carburant et hop ! Scénario catastrophe, le vaisseau tombe dans les profondeurs du trou noir pour finir broyé sous la force gravitationnelle. Une erreur de calcul pourrait d'autant plus vite arriver que nous ne connaissons pas vraiment les trous noirs précisément. Les scientifiques n'en ont jamais vu de près et la théorie contredit souvent la pratique, donc les calculs théoriques sur les trous noirs ne sont probablement pas entièrement valables sur les véritables...

Ces astres posent aussi un problème pour la résistance du matériau utilisé pour notre vaisseau : Ayant une gravité très importante, de nombreux rochers tous plus gros les uns que les autres devraient graviter autour des trous noirs. Notre vaisseau aurait donc soit à les esquiver, ce qui impliquerait une programmation à distance, mais étant donné la distance et le temps pour aller à ces astres plus qu'invraisemblable nous pouvons oublier, soit un passager à bord qui pourrait guider le vaisseau, mais étant donné les techniques de conservation de corps qui sont imaginés cette éventualité est aussi à écarter. Reste alors la bonne étoile, mais ne sera-t-elle pas aspirée dans le trou noir, elle aussi ?

soleil

 

  • Interstellar, un scénario catastrophe

Nous ne pouvons nous abstenir de parler de Interstellar, le célèbre film réalisé par Christopher Nolan qui retrace en effet certains aspects des trous noirs.

Dans ce film, après avoir visité différentes planètes pour trouver la planète parfaite à une repopulation des terriens, suite à quelques complications et n'ayant pas assez de carburant, les astronautes sont contraints d'utiliser la force gravitationnelle de Gargantua, le trou noir du film pour se rediriger vers un passage « spatio-temporel » appelé trou de ver pour repartir vers la Terre.. Ils vont donc s'approcher jusqu'au plus près de l'horizon des événements puis utiliser tout leur carburant pour s'échapper et éviter d'être engloutis par l'astre, aussi impressionnant que son nom l'est. Mais la dernière tentative pour rejoindre le trou de ver est un échec : le carburant n'étant pas en quantité suffisante, ils sont contraints de lâcher du lest afin d'être plus légers, et donc moins soumis à cette gravité.

Cooper, le personnage principal, va alors décider de quitter ses coéquipiers pour supprimer du poids au vaisseau. Il est alors aspiré dans le trou noir...

interstellar

Ce scénario illustre bien a quel point une petite erreur de calcul de trajectoire, dénergie minimale requise, un petit imprévu ou même un petit poids en trop peuvent affecter une mission toute entière. Bien que nous soyons dans un film de science-fiction, nous pouvons clairement imaginer qu'un scénario analogue serait envisageable. Nous parlons ici d' « analogue » car ce n'est pas le poids d'un homme qui devrait changer l'avenir d'un vaisseau entraîné dans une si forte intensité gravitationnelle. Néanmoins ce récit pourrait, dans la mesure des probabilités, s'intégrer à une mission spatiale. C'est donc un scénario catastrophe.

inter